Comment faire vivre votre document unique ?

Par Sébastien Delabrosse SST Santé Sécurité au Travail Aucun commentaire sur Comment faire vivre votre document unique ?

comment faire vivre le DUER

Plus qu’un document, une démarche

La plupart d’entre vous connaissent l’obligation pour tout employeur de réaliser un document unique d’évaluation des risques. Il ne s’agit pas seulement d’établir un document mais également d’animer une démarche de prévention des risques au travail. L’employeur a également une obligation de résultats en matière de Santé Sécurité au Travail (SST). Pour mieux comprendre les attentes du législateur, il convient de connaitre et comprendre les principes généraux de la prévention :

  • Éviter les risques
  • Évaluer les risques qui ne peuvent être évités
  • Combattre les risques à la source
  • Adapter le travail à l’homme (conception des espaces de travail, choix des équipements de travail …)
  • Tenir compte de l’état d’évolution de la technique
  • Remplacer ce qui est dangereux par ce qui ne l’est pas ou qui l’est moins
  • Planifier la prévention en y intégrant les moyens techniques, humains ou organisationnels
  • Prendre des mesures de prévention collectives plutôt qu’individuelles
  • Donner des instructions appropriées aux travailleurs.

Établir votre plan d’action

Le plan d’action est là pour définir la méthode que vous allez utiliser pour tracer toutes les actions nécessaires à l’animation de cette démarche.

Lors de la constitution de votre document unique (DUER) vous avez défini la nature des risques par situation de travail et évalué leur dangerosité. Vous avez également défini des mesures de prévention pour résoudre les situations où le risque est important. C’est la base même de votre plan d’action, celui-ci doit comporter :

  • Une action (mesure de prévention)
  • Un responsable de l’action
  • Une date de réalisation prévisionnelle
  • Les indicateurs permettant de mesurer l’efficacité de l’action.

En matière de plan d’action il est impératif de formuler des objectifs atteignables et adaptés à votre structure, sans quoi celui-ci risque de n’être qu’une simple déclaration d’intention sans aucune efficacité.

Prenons l’exemple d’une action visant à rappeler les consignes de sécurité sur une situation dédiée :

Vous réalisez cette action tous les mois avec les salariés concernés et pourtant vous ne constatez aucune évolution des pratiques. Est-ce que les consignes sont adaptées à la nature de la tache à effectuer ? Le poste de travail est-il adapté pour permettre la mise en œuvre de ces consignes ? Votre personnel a-t-il intégré l’intérêt d’appliquer ces consignes de sécurité ?

Définir vos indicateurs d’efficacité

Il est nécessaire de réfléchir aux moyens de mesurer l’efficacité de vos actions, faute de quoi vous risquer de manquer votre objectif de prévention. Lorsque vous planifiez vos actions, posez vous la question de ce que vous cherchez à obtenir.

Par exemple, vous réalisez une formation en gestes et postures, l’objectif étant de diminuer les incidents ou les presque-accidents liés au port de charges lourdes. Un premier indicateur pourrait être la présence de tout le personnel à cette formation, formalisé par la feuille d’émargement.

Cela suffit-il ? Tout dépend de l’implication de vos salariés dans votre démarche de prévention. Dans notre cas, un second indicateur serait la diminution des incidents liée aux gestes et postures.

Quoiqu’il arrive vous ne pourrez juger de la véritable efficacité d’une mesure de prévention que sur un temps d’observation significatif.

La sécurité est l’affaire de tous et il est absolument indispensable de générer l’implication du personnel pour gagner en efficacité sur l’application des consignes. Il y a plusieurs moyens de les impliquer, en les faisant participer aux rappels des consignes, en leur demandant une signature sur une fiche de rappel de consignes, en affichant les consignes aux abords du poste de travail… etc.

Restez pragmatique

Il n’y a pas d’absolu en matière de prévention des risques et celle-ci doit s’inscrire dans le temps. Pour cela il ne faut pas hésiter à challenger votre plan d’action, si une mesure ne produit pas les effets escomptés, n’hésitez pas à la revoir complètement. Faites participer vos équipes, en les interrogeant et surtout en leur permettant d’être acteur. Il vous appartient de fixer le cadre, mais la solution peut venir de vos équipes qui sont confrontées aux risques.

Cela présente un double intérêt, en faisant cela vous impliquez vos équipes, et vous vous assurez que les mesures prises seront plus efficaces. Même si le Document Unique ne traite, à priori, que de l’évaluation des risques, il n’en est pas moins un outil du management de votre entreprise, ne le négligez pas. Cela peut vous paraître un investissement en temps et en énergie important, mais jamais autant que de devoir gérer un accident du travail et ses conséquences humaines et financières.

Pour en savoir plus sur les plans d’action : gestion des plans d’action

Pour en savoir plus sur le document unique : le DUER

  • Partager: